Tristesse liquide

Les cris ont pris fin les ondes pleureuses sont des scies jaunes CES ENFANTS ont les mains rudes comme les clients des bordels défiscalisés le musée d’encre a fondu coincé sous le postérieur plantureux des dentistes malsains qui claquent sous la lune intégrale valise enclume six doigts agiles vertige à la petite semaine qui se replie sur elle-même les nœuds sont liquides et la fin proche proche proche car certains jours j’erre les nerfs striés par le stupre la peau sans eau électrique dans l’espoir mal défini d’échapper au chapelet contribuable ou de liquider mon patrimoine en échange des spasmes partagés avec les déesses diaphanes et boudeuses oui boudeuses aux lèvres congestionnées et moites d’audace et le regard si fermé qu’on braderait les os de ses ancêtres pour un seul soupir une seule complaisance un seul geste abandonné comme un lambeau de cuir aux chiens.

La pipe de MacArthur

 bigger BANG for less BUCK OH CHÉRI fais-moi un frouttttmentalmazurka végétalienne           Enola Gay de mon coeur Pistache sensuelle grottmentisque attaque de symboles klloc klloc klloc mes rourourtons sont dangusqués           CIEL MON ARMOIRE           lézard de baleine en       poudre thyputée de l’ogongonde frrrrooooyaaaadelle Hopi Hopi Hopi Hopi dans le désert mon petit caniche les fers aux pattes de l’odeur balgofentière Mine mine mine            frattonique mine mine sinophile de pentazjotincaaaafffterole            Henry Kissenger mariné dans le golfe du Tonkin lavandière de guimauve cadadagreuse STÉRILET VÉTÉRINAIRE dans la fractale jijijikloptère           ARME CHIMIQUE de la butte ririruthonne brik fass.

Le cockring d’Octave Crémazie

Je vais m’exiler en France sous un nom d’emprunt pour fuir les épiciers oh ma douleur pédiatrique j’ai trop lu Jules-Paul Tardivel il me pousse de panaris sur le clitoris les doigts de fée de la belle poupée Electrolux dans la glace ménagère des demi sous-sol de Rosemont ouest seulement trois comprimés avant ma migraine qui me chantent joyeux anniversaire avec un méat d’onguent qui traîne dans les urinoirs célestes de l’empire frigorifique sans aspartame mais je t’en prie pousse ta langue plus profond j’aime tes cils de phosphore quand la pluie rose mercantile s’élève vers le crédit agricole de nos aïeux empaillés sur le comptoir du snack en forme de poutine crapule ostentatoire bénie par le périnée de Michèle Richard métallique lisse et large taille unique prévoir huit jours de délais de livraison.