Foutre fractal

Flovon gradouille de troustique jamendeux. Ha ah ha ah AH OH… Kipotdarte, kreustembaum et grawercasde qui houhoudingue la zameutière. Yaya greluche la pelle mécanique jujutipite trop buvidale. Un doigt dans la mimi hustine qui me froutige le potfujère Maman! Jean Hus ritte dragal moulinette wombinine fruttto-fruttto avez-vous lu la Bible dernièrement ? Espagne poupouteuse bicarbonate de salami la fargtonde harside qui dostérise la fibre de mes klokfinisses

maintenant trêve de balivernes félicitations vous vous êtes rendus jusqu’ici bravo c’est signe que vous ne faites partie d’aucune élite comme moi qui suis protégée de la pluie spermeuse de mes grand-papas sordides je me la coule douce loin de la tyrannie des lexicographes ce qui me laisse le temps de m’épiler les dents et enfin contempler avec des yeux exempts de farines animales un avenir qui se veut radieux et rempli de joies simples comme transformer mon clitoris en cafetière c’est la fin de tout c’est la fin de tout c’est la fin de tout la saison des charniers est arrivée nous y enfouirons tout Disneyland nous y enfouirons la Pléiade et tout ce qui peut se déchiffrer et tout ce qui a l’audace de se présenter comme ayant un sens toutes les ordures que la culture nous a enfoncé dans le crâne c’est la fin de la littérature elle est morte depuis si longtemps c’est la fin de la poésie c’est la fin c’est la fin c’est la fin de la beauté molle des foires commerciales dansons loin des censeurs et des esthètes loin des savants et des critiques loin des vendeurs de rand social c’est la fin il n’y a plus rien à dire à part que j’aime lécher des klokfinisses.

Noël nouvelet

(Transcription de ce que j’ai compris de cette chanson traditionnelle
telle qu’interprétée par Loreena McKennitt.)

Noël nouvelet, navet chantons la scie
Des veaux et des gants, car Dieu en est farci
Sentons Noël, pour l’émoi aigrelet

Noël nouvelet, navet, chantons la scie.

Je l’ai, je l’emmène au sud de l’Australie
Mes naines mamies me minent et me marient
Comme la moue minière de la Minerve

Noël nouvelet, navet, chantons la scie.

Jésus, Marie, Joseph et la théière terrienne
Ternissaient tes touffes, lissaient sa liste leste
Et on longeait le gentil geai léger

Noël nouvelet, navet, chantons la scie.

Quand je m’épongeai et que j’eus assez joui
J’écartai ses cuisses et je vis son mimi.
Dont il sortait un bouton merveilleux

Noël nouvelet, navet, chantons la scie.

Qui suintait l’or, la myrrhe et le pipi,
Et aussi l’encens, le beurre et le pepsi
Du Paradis semblait le jardinet

Noël nouvelet, navet, chantons la scie.