Garderie prémonitoire

Signe des temps : mon alphabet odieux et mes vérités molles fondent sous ce ciel sans soleil. L’abracadabrante sagesse de mes clavicules coule entre mes doigts, nymphes humides de cette pluie qui me met au monde. Mots sans organes et orages sucrés, l’adversaire terrible grince ses parades d’acier contre mes lieux et mes sites de plis lunaires. Je rêve et j’expire contre l’isthme maléfique de son cœur agricole.

Kōan technologique

Entendu tel quel.

Une fois, le Bouddha demeurait à Srâvastî, au bosquet de Jeta, dans le jardin d’Anâthapindada.

Alors l’honoré du Monde dit aux moines :

« AUTO FEED XT 27 38 IRQ 14 (0[Cs[Ce[255) GND MBS OFF IOCHRDY SB QPL_INL 704 483 983 991 088 651 471 900 ADP COMET MEGAPHONE ROOT QUERY RELAY PRELOADER QPL_INL 704 775 301 644 881 970 548 226 860 SERVER STROBE FF = FUNCTION A, B, C, D IF 3 C&&B.O&&! B.B FOR A&&A.C;A=A.A A U56 27265 DMA CLJ In2 CHANNEL POWER GOOD +5V/EPROM 411000DRAM TTL-DB15 I/O WAIT -3FFH AT DRQ0 WINDOW.__ON SSRPAY LOAD FIZZROOTID SSRB ROOT CONTENT ID PAY LOAD TYPE OTHER STATUS SUCCESS MASTER DMA 0087 CMOS

Voilà, moines, ce qu’il faut savoir ». 

Alors les moines, ayant entendu ce que le Bouddha avait enseigné, le reçurent avec joie et le mirent en pratique.

Propos anémiques de la morue salée

Tchakleppz tramlin bzzimize kroutzon miniumute plokteur sortuvte burtowitz ajquotes platzmannant un jour dans le métro je lui ai dit « je vous demande pardon mais il faut absolument que je vous dise vous êtes la plus belle contribuable de mémoire de wagon » et sur ce je me suis atrustonnée la thlukpotine divuscute à deux doigts vingt-trois spirales dans ma régulière raie culière lui dirai foutons sur le futon deux rangs de culs rancuniers SEULS LES CHAUFFEURS EXERCENT un contrôle sur leur pensée Toulouse bec Toulouse bec Toulouse bec tout l’Ouzbeque muse du métro CETTE FILLE qui sait s’entourer de mystère bien hâte de la revoir qui de mystère la revoir sait s’entourer une fille mais oui mais oui mais oui mais oui je mettrai ma robe rouge de viande blanche et la demanderai en mariage 1,2,3,4,5,6,7,8,9 dwiticukle glazmandru elle dira de la boire et je la gottmalinerai dans le troufflacteur à joujoitins récite récite récite je suis pleine de mots stavtontiques et je bois des paroles vénéneuses comme une brique de laine intersubjective.

Fortune Cookies

  • Vous trouverez l’amour lorsque le camion brachycéphale et l’intrigante perforeuse auront ourdi le complot des putains fromagères.
  • Confucius disait : le rhinocéros qui broute du mazout finira toujours par chanter des arias avec les clones de Staline. Pourquoi alors s’épiler les jambes ?
  • La chance viendra comme un candidat présidentiel pêchant la morue sur le toit d’une boulangerie.
  • Votre langage sera clair sur réception des messages hachurés : o i  la lang   cosm  de mont     c’e   le gou   éval   n   bris  de l’i     pri    ot       v  – discours vertical vertébré sexuellement intellectuel.
  • Confucius disait : le garde-manger du cannibale, c’est la salle d’attente de l’urgence.
  • Attention aux chiffres impairs et aux pléonasmes glorieux des prismes lexicaux.
  • Le vendredi sera votre jour chançeux, à moins que la pureté tellurique puisse se passer de l’ombre machinale.
  • Au travail, tentez de caresser le piston en sucre d’érable dans le centre-ville intime de la secrétaire-thermomètre.
  • Savoir rire de la mort est bien pratique lorsqu’on visite le Yukon en monocycle.
  • Vous avez toujours su que le Gange coule près de Shawinigan ; on y fait flotter des billots pour récurer votre karma.
  • Quand le ciment frais crie « Kool Aid ! Kool Aid ! » – vos yeux deviendront orange et ce sera très mauvais pour le taux de glucose de vos larmes.
  • Ne dites jamais « je t’aime »; la constitution canadienne ne le permet pas explicitement.
  • Les cocottes en papier sauvages hibernent l’été parce qu’elle ne peuvent être recyclées autrement qu’en factures d’huile à chauffage.
  • Je connais intimement la Vache qui rit car elle m’a enseigné le tango dans un bordel de Buenos Aires.
  • Dans mon atlas personnel, on retrouve l’Utah sous mon nombril, car c’est là qu’est situé le Grand Lac Salé.
  • Trop écrire, c’est comme devenir sœur cloîtrée : ça donne mal au poignet.
  • Je n’utilise que des mots grinçants. Avec la poudre qui en résulte, j’engraisse les dictionnaires pour y faire pousser des adverbes.
  • Les sandwichs aux œufs sont une excellente source de participation démocratique.
  • Je préfère marier ma cousine unijambiste que de collectionner les vrilles incrédules des souris intégrales.

En avant pour le recul latéral prolétarien !

Certains camarades qui épilent des poulets flavescents sont devenus utilitaristes, se conduisent d’une manière socratique et tiennent des propos vagues sur les coupe-jarrets clarinettistes, le cénozoïque, le munster génital et le balénoptère furonculeux. Ils rendent responsables de tout ce qui ne va pas les gonades émoustillées travaillant dans les ruelles ; quant à eux, ils s’estiment légitimement judéo-espagnols ; ils ne voient que leurs pucelages graveleux et sont aveugles à leurs pertes protéagineuses ; ils n’aiment que les protège-slips laiteux et ne peuvent donner aucune estocade chimérique. Les camarades épilateurs de volaille ambrée doivent s’employer sérieusement à vaincre ces défauts syntaxiques.

« Apprenez vos déclinaisons latines ! » (18 novembre 2021)
Œuvres choisies de Mme A.A. l’Antiphilosophe, tome IV

Bois mort

Je suis de retour [sans faire de bruit].

Besoin étrange de crier les lèvres closes. Je ne suis pas malade Je suis la redoutable Martha « Calamity» Jane Canary reconvertie en infirmière. Depuis le début de 1878, je me consacre aux victimes de l’épidémie de variole qui décime le Dakota du Nord. Je t’en supplie, fais vriller ta langue sur mon anus Je bois comme un homme Je jure comme un homme mais je pleure parce que j’ai mal comme la gamine que je ne devrais plus être Je monte à cheval toute nue avec le doigt rivé sur ma gachette. ARMÉE D’UN GODE HYPODERMIQUE, j’attaque les trains avec la bande de Wild Bill Hickock et je ramasse des fonds pour l’orphelinat des petits aveugles onanistes en faisant des stripteases dans le wasabi avec ma cousine UNION CARBIDE.

Je vais mourir et je m’en fous je vais mourir et je m’en fous je vais mourir et je m’en fous je vais mourir et je m’en fous je vais mourir et je m’en fous je vais mourir et je m’en fous je vais mourir et je m’en fous je vais mourir et je m’en fous je vais mourir et je pleure.

Autoportrait intoxiqué

Je suis la mie
Je suis la môme
Je suis la ventouse
Je suis la plaie de l’or
Je suis la noune alcaline
Je suis la putain des tabloïds
Je suis la vierge de Nuremberg
Je suis l’épouse de Charles Fourier
Je suis la petite fille aux tresses noires
Je suis la papesse des voyelles minuscules
Je suis la mort des connaissances justifiables
Je suis l’intégrale triple des doctorants pervers
Je suis la vendeuse d’amour du couloir de la mort
Je suis la perte vaginale de Sainte Thérèse de Lisieux
Je suis la pondeuse exsangue et nue d’avortons littéraires
Je suis la femme ondulatoire et corpusculaire de l’Apocalypse

Slogans à cloche-pied

identifier – réaction – explosive – personnelle – pas du tout – réflexion – domaine catastrophique – quelqu’un – invraisemblable – élimination – quelconque – couvrir la ville – la laideur des fontaines – fracas de qui? – sottises d’épiderme – réactions séculaires – les barrages lettrés – perfection critique – postuler le pire – le silence des miroirs – prolétariat vert – thèses de jamais – stocker des armes – plateforme oubliée – dernier espoir – une fille de Laval

Le ciel n’a plus de poutres
Les crochets vous fouillent
Les chairs sombres

En gros titre :

UN JOLI BAS DE NYLON     IMPORTÉ DE CHINE    AFFÛTEZ VOS LAMES IL N’Y A PLUS D’AVENIR ACHETEZ DES PILULES     POUR DÉCOUDRE LA LUMIÈRE

Au retour de l’ogre, surveillons nos ovaires, faisons tremper nos cerveaux dans le petit lait et retournerons aux barricades

Salade de roches

J’empaille des syllogismes dans la cuisine et on m’empale le sophisme dans la chambre à coucher.

Profitez de nos aubaines – des nouvelles du front – mort de la fille d’aspect cuir véritable – pour un temps limité – des rigoles de douleur – oignons sexuels – pot rustique pour infirmier mégalomane – vaste offensive des soldes analphabètes – mes melons moulés sur la plaine pleine de peines péniennes- vélo volé du mâle maléfique, mais mouvant – deux nouilles oranges et limonade rose – un repas en quinze minutes avec ce qui se trouve dans votre grenier – les libéraux ont de grandes aiguilles – Big Bang format familial – craie crue carnivore – canard en vitre – connard en mitre – pire pétoncle que ptérodactyle – Crudité du champ de bataille national – mort de l’ail dans l’outre perlée – potiron poisseux vive la papesse poitrinaire – de l’huile l’éponge du Christ et de la poussière comme liant – il me manque des cailloux pour poncer mes dents et devenir enfin angélique

vinaigrette vinaigrette vinaigrette vinaigrette vinaigrette vinaigrette vinaigrette vinaigrette vinaigrette vinaigrette vinaigrette vinaigrette vinaigrette vinaigrette

Constatations devant la glace

  1. La ritournelle minuscule est une valve caillée sur la lame végétale de mon cœur.
  2. La nièce de Satan s’est inscrite à des cours du soir; elle travaille comme standardiste à la compagnie de chaussures qui emploie des enfants dans son usine souterraine.
  3. Savoir conjuguer le verbe «falloir» à la première personne du singulier n’est pas donné à tout le monde. En fait, il n’y a que les clowns masturbateurs et anthropophages qui adoptent une phase assez liquide pour imbiber suffisamment la grammaire et ainsi accomplir un tel exploit.
  4. La charrette des lépreux a des roues de roquefort et laisse des traces vertes sur le tapis floral de ma salle de bains.